Morgane Callegari, Jeunes filles en fleurs (exposition)

A l’ombres des jeunes filles en fleurs

Il faut se méfier des contes pour enfants de Mor­gane Cal­le­gari. Se pre­nant elle-même pour modèle, tout semble calme et serein dans son uni­vers. Trop peut-être si bien que tout demeure en équi­libre pré­caire au sein de la mer­veille et comme si les images allaient réveiller, sous la volupté, des signes caba­lis­tiques là où l’artiste crée pour­tant une étrange com­pli­cité.
Sans jamais cou­si­ner avec le vul­gaire — bien au contraire –, les femmes donnent l’impression de sur-vivre en sur­jouant leur tran­quillité. Frui­tées, pul­peuses elles saillissent du fond du pay­sage. Leurs corps semblent des vasques au sirop sublime qui ne gué­rit pas la fièvre mais l’accentue. Tout semble conter fleu­rette, néan­moins un doute sub­siste. Il donne à l’œuvre tout son mys­tère. Flexions et len­teurs se mettent à battre. La sur­face se rem­plit ça et là d’ombre là où le plai­sir s’alanguit sous de cha­touilleuses cou­poles, cavi­tés, voûtes ou courbes et où la pho­to­graphe monte et dresse un écha­fau­dage d’air frais et ludique.

Tout ce qui s’ouvre écarte le manque mais jusqu’à quand ? Les scènes intro­duisent le regard dans l’autre ver­sant de la cha­leur. Nul ne peut par­ler de froi­deur pour autant. Res­tent des défroques conduc­trices où s’inventent des jeux enfan­tins, un peu indiens.
L’hallucination est de mise là où l’artiste sait s’attacher à un détail sans oublier ce qui joue un rôle impor­tant dans le plai­sir : l’abandon, l’ombre et la lumière.

jean-paul gavard-perret

Mor­gane Cal­le­gari, Jeunes filles en fleurs  in  Loves sto­ries – phau­to­tom­nales 2016, octobre 2016 — jan­vier 2017, Beauvais.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>