Jephan de Villiers, Exposition personnelle

Le Sau­vage

Souvent dis­sé­mi­nées en pleine nature les oeuvres de Jephan de Vil­liers sont des pense-bêtes sous formes de totems emmaillo­tés où jouent dans un humour ter­rible les com­pul­sions de vie et de mort. L’art devient avant tout un acte de puis­sance plus que de jouis­sance où le temps est arrêté au sein même d’éléments qui en disent sinon sa fra­gi­lité du moins son pas­sage.
Plus ques­tion de trou­ver le moindre confort. Ce qui jaillit des œuvres semble pro­ve­nir direc­te­ment de la matière et non d’un dis­cours sur le sujet. L’art rede­vient pri­mi­tif et sourd. Donc puis­sant et mélan­co­li­que­ment drôle en une forme d’entente tacite avec le végé­tal et le tellurique.

En ce sens, l’art “dévot” n’en aura jamais fini avec Jephan de Vil­liers. Il en devient le rival et le pour­fen­deur par l’instigation d’un ordre reli­gieux ren­versé. L’artiste ne s’intéresse qu’à l’objet d’impiété, met­tant à mal, par secousses, ceux qui vénèrent tout sacré. L’artiste pousse la bru­ta­lité et la tri­via­lité de manière exa­cer­bée et témoigne des assauts de la bar­ba­rie décou­verte par la propre bar­ba­rie de son lan­gage plas­tique.
Ses totems ne sont donc que des amères oda­lisques au front ceint de sorte d’amanites « obs­cènes » moins mor­telles que vitales.

Nous sommes non invi­tés mais jetés face à l’oeuvre comme s’il fal­lait pré­fé­rer la dou­leur du cré­pus­cule à la splen­deur du jour. Appa­raissent une néces­saire roue­rie et l’indispensable affront à l’art afin qu’il renaisse. Les totems sur­gissent pour rendre déri­soire tout grand soir, tout futur épi­pha­nique.
Les ordres des repères des corps consti­tués sont rom­pus pour nous rap­pe­ler de manière oblique le peu que nous sommes. Certes, l’être germe encore mais qui sait si les nou­veaux Moïse seront sauvés ?

jean-paul gavard-perret

Jephan de Vil­liers, Expo­si­tion per­son­nelle, Gale­rie Grand’Rue, Poi­tiers, du 29 sep­tembre au 5 novembre 2016.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>