Tamina Beausoleil, Exposition

Les ani­ma­mours de Tamina la Sagesse

Chaque sil­houette de Tamina Beau­so­leil devient une souche phal­li­que­ment indif­fé­rente mais non insen­sible au « même ». Hôte de ses bois et en rien oie blanche, elle fait des des­sins des pro­diges qui ouvrent sur des mondes inté­rieurs moins abs­cons que ceux des méta­phy­si­chiens. Chez elle, les intes­tins écha­faudent des struc­tures aussi impres­sion­nantes que drôles.
Ce qu’on nomme vul­gai­re­ment un « beau cul » prend une autre dimen­sion car sous sa grande nacre s’y arti­culent des ombres qui n’ont plus rien de famé­liques. Leur lustre rend le bouc novice. Les égé­ries ne font pas bom­bance de ses rognons mais ne se contentent pas seule­ment de mon­trer leur saints.

Aussi char­cu­tière, détrous­seuse que sha­kes­pea­rienne Tamina fabrique des spectres de royaumes qui n’ont rien de vic­to­riens. En eux des ani­maux pro­li­fèrent. Il faut en mettre à pro­fit la viande. Dans le ventre des com­tesses de Ségur — et lorsqu’elles le dégrafent — suintent des tor­tues de mère, des pseu­dotes et vipères ou des ani­maux plus fami­liers. Tous sont dans ses femmes comme chez eux. Ils ne demandent pas leur reste. Ce qui n’est pas for­cé­ment le cas des voyeurs. Leurs fan­tasmes se trans­forment en voyances. Car nul ne peur res­ter indif­fé­rents ou impas­sibles là où l’animal rit dans des huiles de visions et des tes­ti­cules biliaires.
Les fan­to­mettes de Tamina sont donc bien vivantes, se res­pirent en elles des notions infé­condes voire des excré­ments. Mais tout est bon dans le jam­bon, comme dans la charcutière.

jean-paul gavard-perret

Tamina Beau­so­leil, Ate­lier Gus­tave, Paris, à par­tir du 19 octobre 2016 (avec Olga Mathey et Jojo Wang).

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>