Annelie Wendeberg, Le Diable de la Tamise

Un duo original !

Lorsque débute le récit, à l’été 1889, le doc­teur Anton Kron­berg, spé­cia­lisé en bac­té­rio­lo­gie et épi­dé­mio­lo­gie, tra­vaille à l’hôpital Guy de Londres. C’est un expert dans ces domaines. Aussi, Scot­land Yard, en la per­sonne de l’inspecteur Gib­son, requiert régu­liè­re­ment son assis­tance. Le cadavre d’un homme pré­sen­tant les symp­tômes du cho­léra a été trouvé dans le canal d’alimentation de l’usine de trai­te­ment des eaux de Londres. Sur place, Anton est pré­senté à un indi­vidu qui semble s’ennuyer et qui répond au nom de Sher­lock Holmes.Les conclu­sions des obser­va­tions de ce der­nier étonnent le doc­teur, puis le mettent en colère et génère la peur quand le détec­tive découvre son secret. Anton est une femme, obli­gée de se tra­ves­tir pour exer­cer la méde­cine. Lui fai­sant part de ses craintes d’être tra­hie, jetée en pri­son, Holmes la ras­sure car la dénon­cer ne pré­sente, pour lui, aucun inté­rêt.
Com­mence alors une traque où les deux enquê­teurs auront bien besoin de toutes leurs facul­tés de déduc­tion ayant affaire à un cri­mi­nel déter­miné et diabolique.

C’est litote d’écrire que le per­son­nage de Sher­lock Holmes a fas­ciné et fas­cine tou­jours. Depuis sa créa­tion une foule de roman­ciers se sont empa­rés de son aura et ont donné, et donnent tou­jours leur inter­pré­ta­tion du détec­tive, le confronte à d’autres enquê­teurs ou délin­quants. Le Diable de la Tamise est le pre­mier volume d’une série qui, pour l’instant, en compte quatre dont un pré­quel qui se déroule en 1886.
Le pré­sent roman offi­cia­lise la ren­contre entre une femme d’exception et le détec­tive le plus célèbre de la pla­nète Terre. Ce récit est pré­senté comme issu de jour­naux décou­verts lors de la réfec­tion d’une ancienne demeure par Anne­lie Wen­de­berg. Celle-ci, pour conti­nuer à res­pec­ter l’anonymat réclamé par l’héroïne dans ses cahiers, modi­fie son patro­nyme et lui donne le pseu­do­nyme d’Anna Kron­berg. Cette héroïne au carac­tère trempé qui n’hésite pas pour exer­cer sa pas­sion la méde­cine, à se tra­ves­tir à se cacher, va par­ta­ger son secret avec Holmes et mener, avec lui des enquêtes périlleuses.

La roman­cière, avec une vision plus fémi­nine, donne une dimen­sion plus humaine, s’attache à décryp­ter les atti­tudes et donne des rites, des méthodes du détec­tive, une image nova­trice, révé­lant presque un nou­veau Sher­lock Holmes. Cepen­dant, elle met en scène, à l’instar de Sher­lock, de nom­breuses don­nées scien­ti­fiques avec la pra­tique et les connais­sances des années 1890, sur l’origine et la pro­pa­ga­tion des épi­dé­mies, sur le cho­léra, le téta­nos… Cer­tains pas­sages sont décrits avec réa­lisme. La lec­ture en est décon­seillée pen­dant les repas.
Anne­lie Wen­den­berg pré­sente Anna Kron­berg face à Holmes comme une femme qui est son égale comme a pu l’être Irène Adler, la seule femme qui comp­tera pour lui. Le lien est d’autant plus avéré que, lors de la pre­mière visite au 221 B Baker Street, celle-ci voit sur le tablier de la che­mi­née un por­trait de cette femme, un por­tait qu’elle estime mis en évi­dence.
Ce pre­mier roman a été écrit en anglais et pro­posé, faute d’éditeurs, sur le Web. Le suc­cès aidant, les publi­ca­tions se multiplient.

Le Diable de la Tamise se révèle une excel­lente sur­prise tant pour la dimen­sion attrac­tive de Sher­lock Holmes que pour cette nou­velle enquê­trice qui gagne à être connue. Les autres volumes sont atten­dus avec impatience.

lire un extrait : http://fr.calameo.com/read/004245550b38ff32ec06f

serge per­raud

Anne­lie Wen­de­berg, Le Diable de la Tamise (The Devil’s Grin), tra­duit de l’anglais par Méla­nie Blanc-Jouveaux, Presses de la cité, mai 2016, 256 p. – 19,00 €.

Leave a Comment

Filed under Pôle noir / Thriller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>