Rémi Froger, Planches

IKEA arti­sa­nal mais littéraire

Livre des traces, trans­ferts et repé­rages, Planches  est aussi celui des déri­va­tions intem­pes­tives d’une vie ou ce qui lui res­semble. Sans dire à qui appar­tient cette exis­tence. Sans dire non plus qu’elle est sa route. Res­tent bien sûr des lieux et des jours. Un simple pas­sage per­met de com­prendre l’enjeu de ce livre fas­ci­nant :
« La mon­tagne est trop loin der­rière la nuque. Pro­po­ser le lac.
Il a déjà vécu dans la forme d’un bateau, chaise et table,
le pro­mon­toire, la presqu’île avec la main pous­sée, trois doigts,
les tempes, le front, et la phrase se répand en brouillard, en bleu.
Je suis un autre para­graphe ou bien cet homme, un train, ou rien. »

Ce « je » est donc pos­si­ble­ment un autre. Où si c’est bien lui-même, le lec­teur peut dou­ter de ses actes, ren­contres, etc.. De fait, il n’existe pas vrai­ment de « héros » mais un pur scrip­teur. Scieur de long à sa manière mais sur­tout débi­teur de frag­ments (sept fois dix) afin de tout mon­ter en biens mobi­liers : armoires, tables, cha­riots, plan­chers, cof­frages. Et, bien sûr, radeau qui méduse. En fei­gnant de s’en tenir aux faits pour mieux noyer leurs poissons.

Reste un amon­cel­le­ment de planches qui deviennent tablettes écrites mais où les mots semblent se perdent et dont « la sur­face blanche du comp­toir se dépla­cera quand il sera parti ». Tout ce qui est dit est aussi plau­sible que dis­cu­table. Si bien que ces planches se fendent sans que des objets conton­dants les rendent mar­teaux.
Ce qui est censé arri­ver dérive – l’inverse est vrai aussi. Et la pré­ci­sion du dis­cours n’est là que pour jeter le lec­teur dans l’abyme : « En par­ler ne res­semble pas à. Je com­prends » écrit l’auteur. Tout est « bien » dit : au lec­teur d’en faire son beurre.

jean-paul gavard-perret

Rémi Fro­ger, Planches, POL Edi­teur, Paris, 2016, 96 p. — 14, 00 €.

Leave a Comment

Filed under Chapeau bas, Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>