Klaartje de Zwarte-Walvisch, …Et tout s’effondre (Journal du camp de Vught)

Dans sa clarté, le jour­nal porte le temps du monde

Ecrit à l’horizon d’un temps compté qui devient trou noir,  …Et tout s’effondre  est un livre – for­cé­ment – ter­rible même s’il se refuse à tout pathos. Il reste celui de l’annonce des crimes qui se fomentent par­fois dans l’hypocrisie la plus totale comme si les bour­reaux avaient honte (du moins cer­tains d’entre eux) de ce qu’ils trament.
Le camp dans lequel les des­cen­dants d’Abraham sont confi­nés devient le ves­ti­bule de l’anéantissement pro­grammé. Envoyée du camp néer­lan­dais de Vught (où seront déte­nus 12000 juifs) à Sobi­bor, Klaartje de Zwarte-Walvisch y sera assas­si­née presque à son arri­vée. Mais ce sont d’abord les enfants du camp qui sont envoyés en Pologne. La simple cou­tu­rière dont on ignore à peu près tout en dehors de quelques pho­to­gra­phies et de son jour­nal décrit — entre autres — cet évé­ne­ment qui fait trem­bler d’effroi tout le camp : « Nous ne pou­vions le conce­voir. S’est-il jamais passé une chose pareille dans le monde ? Qu’est-ce que cela signi­fiait ? ». L’auteur connaît déjà la réponse que les nazis tra­ves­tissent avant l’embarquement final.

C’est dans le ter­rible lieu du camp que l’auteur a écrit l’ignoble amon­cel­le­ment du chaos au moment cru­cial du meurtre impen­sable, arme abso­lue de ceux qui par­fois se récla­maient d’Hegel (comme de l’autre côté on se récla­mait de Marx). L’histoire de la Shoah est réper­cu­tée dans ce texte direct, impi­toya­ble­ment lucide. Le des­tin déjà ins­crit est saisi, tracé, dévi­sagé, envi­sagé avec une pré­ci­sion crois­sante au fil des jours. Ce n’est là sans doute pas ce qu’on nomme un livre de plage. Il est pour­tant de ceux qui devrait se lire d’urgence. Il aug­mente la per­cep­tion de l’inimaginable sur lequel l’être humain ne peut que reve­nir buter sans cesse. Dans sa clarté, le jour­nal porte le temps du monde.

jean-paul gavard-perret

Klaartje de Zwarte-Walvisch, …Et tout s’effondre  (Jour­nal du camp de Vught), Edi­tions Notes de nuit, Paris,2016,  182 p. — 18,00 €.

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>