Luc Brunschwig, Laurent Hirn & David Nouhaud, Le Pouvoir des innocents Cycle II : “Car l’enfer est ici”, tome 4

La pour­suite d’un thril­ler poli­tique époustouflant

Luc Brun­sch­wig fait évo­luer sa gale­rie de per­son­nages entre le mer­credi 10 novembre 1999 et le mardi 27 février 2001. Il pro­pose un récit aux séquences très courtes, plu­sieurs par page, au rythme très sou­tenu, inté­grant une forme nar­ra­tive de fondu-enchaîné en ter­mi­nant le dia­logue sur la vignette de la séquence sui­vante. Il mul­ti­plie les rebon­dis­se­ments, les péri­pé­ties et les retour­ne­ments de situa­tions main­te­nant une ten­sion forte dans le dérou­le­ment de son intrigue.

L’élec­tion de Lou Mc Arthur au poste de gou­ver­neur de l’État et sa prise de posi­tion sur la peine de mort pro­voquent une révolte à Rickers Island, la pri­son où est enfermé Joshua Logan, l’homme le plus détesté de new York. Aidé par Ben­ja­min Tor­rence, il se réfu­gie dans un casier du ves­tiaire des gar­diens. Alors qu’il va être décou­vert, les émeu­tiers refluent au réfec­toire où les attend Jes­sica, la grande Jes­sica Rup­pert, accom­pa­gnée de Lou. Ils viennent par­ler de réformes, enga­geant les pri­son­niers à prendre leur des­tin en main et de déci­der, par exemple, si Logan doit res­ter.
Domi Coracci, le chauf­feur de Frazzy le mafieux, emmène Lucy ensan­glan­tée chez un méde­cin de sa connais­sance qui diag­nos­tique une hémor­ra­gie céré­brale et opère avec les moyens du bord. Sau­vée, Domi ne veut plus la voir car il l’a tirée des griffes de son boss et tous deux risquent la mort si ce der­nier l’apprenait. Mais, Lucy s’est atta­chée à Domi. Elle le retrouve. L’élection à la pré­si­dence du pays bat son plein. Le pré­sident sor­tant tire les leçons des élec­tions locales sur New York et met en place ce qu’il faut pour faire élire son fils, un indi­vidu entiè­re­ment sous la coupe de ses parents.
Adam Füre­man, cet enquê­teur privé asso­cié à Cyrus, cherche le moyen de confondre Angelo Frazzy. Il pho­to­gra­phie Lucy et Domi, ensemble, dans un bar où ils pen­saient être tout à fait ano­nymes. Tor­rence se fait le porte-parole de Logan auprès d’un groupe d’ultras. Mais, devant le refus de ce der­nier d’émettre des opi­nions, il les forge à sa place et lui en attri­buant la paternité.

Au-delà de l’action, des actions qui se mêlent et s’interfèrent, le scé­na­riste évoque le droit à la vie, à la jus­tice. Il sug­gère des pistes pour que la pri­son, le séjour qui font les délin­quants : « fasse gran­dir plu­tôt qu’humilier, …édu­quer plu­tôt qu’apprendre la haine. » Il expose des réformes que les huma­nistes que sont Jes­sica Rup­pert et Lou Mc Arthur veulent mettre en place, les oppo­si­tions que sus­citent de telles prises de posi­tion, de telles réformes. Il illustre par­fai­te­ment l’éternel débat entre la puni­tion sévère, le rejet, et la ten­ta­tive de don­ner les moyens d’aller vers une rédemp­tion.
Outre ceux des héros de sa saga, il brosse des por­traits superbes, consti­tuant une gale­rie de per­son­nages où le mani­chéisme n’est pas de mise. Certes, quelques méchants res­tent mau­vais, mais la grande majo­rité a des carac­tères fluc­tuant, chan­geant, aux facettes mul­tiples mises en œuvre selon les cir­cons­tances, selon les situa­tions ou le but à atteindre.

Le gra­phisme, assuré par Laurent Hirn et David Nou­haud, reste tou­jours aussi dyna­mique et magni­fie le sujet par les cou­leurs directes. Tho­mas Priou réa­lise deux pages et demi consa­crées à un extrait d’une série de bande des­si­née paro­diant la per­son­na­lité et la façon de diri­ger le pays par Wyatt Whi­ta­ker.
2 visions pour un pays s’inscrit dans la conti­nuité de cette saga, cette réfé­rence en matière de bande des­si­née poli­tique ins­pi­rée d’une Amé­rique déca­dente, mais qui est repro­duc­tible pour nombre de « démocraties ».

serge per­raud

Luc Brun­sch­wig (scé­na­rio), Laurent Hirn, David Nou­haud & Tho­mas Priou (des­sin et cou­leur), Le Pou­voir des inno­cents Cycle II : Car l’enfer est ici, t.4 : “2 visions pour un pays”, Futu­ro­po­lis, avril 2016, 56 p. – 13,00 €.

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>