André Balthazar, Contes à rebours

Portrait du poète en strip-diseur

Pour André Bal­tha­zar (1934 — 2014), l’Imaginaire n’en finit jamais avec la vie, avec le monde, avec la magie et l’avènement du pos­sible. C’est pour­quoi ses contes sont à rebours : ils ne sont pas là pour cacher l’irréalité de l’être mais afin de lui don­ner bien plus qu’une vir­tua­lité de lumière.
La poé­sie du sur­réa­liste belge garde une force para­doxale, elle reste en action et devient capable de sug­gé­rer bien plus que ce que les des­sins de Josse Gof­fin ne peuvent qu’illustrer : une mon­tée en puis­sance d’une écri­ture qui se moque de toute cap­ta­tion identitaire.

Ceux qui prennent les Annie Ernaux pour le nec plus ultra de l’écriture res­te­ront sur leur faim. Ils n’auront pas com­pris que la gran­deur de la lit­té­ra­ture passe par un deve­nir imper­son­nel, molé­cu­laire rendu à la puis­sance affir­ma­tive de l’être en ce qu’il est le plus sou­vent : l’ombre de lui-même.
L’œuvre de Bal­tha­zar per­met de le cer­ner en ce qu’on pour­rait appe­ler une sai­sie dif­fé­ren­tielle en un seuil limite de visi­bi­lité mais où, para­doxa­le­ment, on voit mieux là où il y a plus de pois­sons sans mer que de mères sans poison.

A l’autofiction tou­jours déca­dente, son voyage autour de soi-même et sa concep­tion du mini­mum lit­té­raire, pré­fé­rons cette poé­sie mise à nu par son strip-teaser. Il omet de mettre ses mots à l’unique ser­vice de lui-même et, en consé­quence, ne nous emmerde jamais avec un prin­cipe de choses dites vues et tenues pour des réa­li­tés pre­mières et plénières.

jean-paul gavard-perret

André Bal­tha­zar, Contes à rebours, des­sins de Josse Gof­fin, Le Daily Bul & Co, La Lou­vière, Bel­gique, 2016, 94 p. — 22,00 €.

 

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>