Jean Lebrun, Notre Chanel

Une bio­gra­phie qui n’en est pas une, mais à la fois diver­tis­sante et touchante

Cette réédi­tion aug­men­tée d’un livre ini­tia­le­ment publié chez “Bleu autour” contient, dans ses annexes, un texte qui aurait été mieux placé en pré­am­bule. Jean Lebrun y évoque son heu­reuse sur­prise d’avoir reçu le Prix Gon­court de la bio­gra­phie pour un ouvrage qui n’en est pas une.
En être pré­venu vous évi­tera la décep­tion : de fait, sur le plan pro­pre­ment bio­gra­phique, concer­nant Cha­nel, le livre ne contient pas grand-chose qui soit inédit et qui offre un inté­rêt réel. La prin­ci­pale “décou­verte“ de l’auteur consiste à pré­sen­ter les liens que le jeune Robert Bres­son eut avec Cha­nel comme déter­mi­nants pour son œuvre à venir, si bien que Les Anges du péché, Les Dames du Bois de Bou­logne et même Mou­chette seraient ins­pi­rés de Coco ! (Je ne suis pas la seule à trou­ver cette thèse cocasse : Pierre Assou­line n’y sous­crit pas non plus, dans l’article pour­tant lau­da­teur au pos­sible que Jean Lebrun a inséré parmi les annexes.) Mais il y a pire – ou mieux, selon le point de vue qu’on adopte : les témoins, dont cer­tains n’ont même pas croisé Cha­nel, comme l’aimable dame qui a racheté son châ­teau béar­nais, ou l’historien local, occupent dans le texte plus de place que la grande cou­tu­rière. En être pré­venu vous per­met­tra de bien vous diver­tir à la lec­ture de cet assem­blage de por­traits amu­sants ou atten­dris et de potins four­nis par une kyrielle de com­mères des deux sexes, dont cer­taines célèbres (Boris Kochno et Alain Cuny).

Outre l’aspect diver­tis­sant, le livre en offre un autre, tou­chant, qui vient du fait qu’initialement, il s’agissait d’un pro­jet du défunt com­pa­gnon de l’auteur, Ber­nard Costa, et qu’ils ont recueilli les témoi­gnages à deux. Costa est très pré­sent au fil des pages, évo­qué avec nos­tal­gie par celui qui lui a sur­vécu et qui souffre tou­jours de l’avoir perdu. Le récit de la fin de leur vie com­mune est par­ti­cu­liè­re­ment poi­gnant, Ber­nard Costa ayant eu la mal­chance d’être conta­miné par le sida à une époque où non seule­ment on était voué à en mou­rir, et vite, mais l’on était tenu pour pes­ti­féré jusque par cer­tains méde­cins.
Jean Lebrun n’est jamais aussi bien ins­piré (du moins à mon sens ; les jurés du Gon­court ne seraient sans doute pas d’accord) qu’aux moments où il parle de son Ber­nard, et on ne sau­rait lui repro­cher d’avoir mêlé les pho­tos de Costa et de son chat à celles de Cha­nel : ce qui sauve le livre, c’est pré­ci­sé­ment l’irrépressible convic­tion de l’auteur que son bien-aimé mérite sinon l’amour, du moins l’estime et la com­pas­sion de tous les lecteurs.

agathe de lastyns

Jean Lebrun, Notre Cha­nel, éd. Fayard/Pluriel, mars 2016, 317 p. – 9,00 €.

1 Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies

One Response to Jean Lebrun, Notre Chanel

  1. CarriePhem

    Car­rie Under­wood is my favou­rite coun­try sin­ger. She is young, beau­ti­ful and char­ming woman in her 30s. Her strong voice takes me away from all issues of this pla­net and I can enjoy my life and lis­ten songs crea­ted by her voice. Now the sin­ger is on a Cry Pretty 360 Tour star­ted in May of 2019. The concerts sche­du­led for this year, up to the last day of Octo­ber. Ticket prices are mode­rate and avai­lable for all men and women with dif­ferent income. If you are a coun­try music lover as me, then you must visit at least one Carrie’s concert. All tour dates are avai­lable at the Car­rie Under­wood tour Detroit. Open the web­site and make your­self fami­liar with all Car­rie Under­wood concerts in 2019!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>