John Katzenbach, Le loup

Qui a peur du Grand Méchant Loup ?

Il était une fois un tueur en série qui vou­lait se faire appe­ler Grand Méchant Loup par les trois vic­times qu’il avait choi­sies. Trois Cha­pe­ron Rouge, qui n’avaient en com­mun que leur che­ve­lure et qui leur devait leur sur­nom de Rousse un, Rousse deux, et Rousse trois. Trois femmes d’origines sociales et d’âges dif­fé­rents, aux vécus dif­fé­rents et qui sont cepen­dant toutes un peu per­dues dans le grand bois de la Vie. Grand Méchant Loup les a obser­vées pen­dant des mois et les a pré­ve­nues par cour­rier qu’il était sur le point d’attaquer, semant la panique auprès de chaque Rousse, sans défense. Mais sont-elles vrai­ment sans défense ? Le Loup, qui ne craint aucun chas­seur, pour­rait bien être sur­pris par les res­sources cachées de ses trois Rousses…

John Kat­zen­bach, déjà connu par L’analyste, nous pro­pose une varia­tion du conte du Petit Cha­pe­ron Rouge, en fai­sant d’un tueur en série un Loup per­vers, par­ti­cu­liè­re­ment intel­li­gent et déter­miné, à la pour­suite de trois Rousses, appa­rem­ment pau­mées et iso­lées. Mais ici rien ne va se dérou­ler comme dans le conte ori­gi­nel, et tout comme dans cer­taines fables, le Loup va apprendre à ses dépens que l’union fait la force. Maître du jeu pen­dant long­temps, les cartes qu’il a dis­tri­buées avec féro­cité, vont se retour­ner contre lui au moment où il ne s’y atten­dra pas.
C’est d’ailleurs l’intérêt prin­ci­pal de ce roman, qui connaît beau­coup de lon­gueurs pour un dénoue­ment plus ou moins pré­vi­sible pour les vrais ama­teurs de thril­lers. Si l’histoire démarre bien, elle plonge par­fois le lec­teur dans l’ennui, car les plans du Loup mettent beau­coup de temps à prendre forme. Son ego et son assu­rance, sem­blables à celles de la Bête du conte, lui font croire à son génie, mais il est bien le seul à le pen­ser, et le lec­teur aura par­fois du mal à adhé­rer à ses pro­jets. Il aura plus d’intérêt pour ces trois Rousses, trois femmes soli­taires, qui n’ont pas l’innocence du Petit Cha­pe­ron Rouge, et qui n’ont aucu­ne­ment l’intention de finir dans “le ventre” de ce Méchant Loup. Trois femmes qui sont socia­le­ment plus ou moins inté­grées dans la société et que cette machi­na­tion va per­mettre de faire rebon­dir. Dois-je cepen­dant vous dire si elle vécurent heu­reuses ? A vous de le décou­vrir, si vous ne crai­gnez pas d’affronter ce Loup.

franck bous­sard

John Kat­zen­bach, Le loup, Pocket, 2015,  479 p. — 7,90 €.


Leave a Comment

Filed under Poches, Pôle noir / Thriller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>