Myriam Eck, Mains suivi de Sonder le vide

Nébu­leuse de songes

Que faire avec le corps, que faire avec sa tête ? Tout est une ques­tion de rap­ports : non seule­ment entre eux mais avec les autres. Ce sont eux de fait qui créent le plein ou le vide en nous. Ce qui s’y lève ou s’y creuse. La main de l’autre est au bout de sa main, dans son corps, dans notre tête. Si bien que le rap­port au monde joue de varia­tions, d’altérations, d’incomplétudes qui nous échappent. Comme le disait le poète il y a bien long­temps : « un seul être nous manque et tout est dépeu­plé ».
Mais Myriam Eyck le dit sans emphase, sans par­ler d’amour. Elle scande l’essence où les êtres se sub­sument en une suite de varia­tions, d’altérations dans le motif qu’est la peau, la tête, le corps, la main, ses caresses et ses aveux. Ils font le plein et le délié. Ils sont dif­fi­ciles par­fois à suivre parce qu’à la lumière sombre d’un reste de luci­dité se mêle le mur­mure de la pos­ses­sion ou de l’abandon. Pour le for­mu­ler, l’écriture de Myriam Eck pré­fère une forme d’abstraction qui laisse toute chose ou état en sus­pens et où la pré­sence devient elle-même son contraire, et la forme l’informe.

Rien ne peut se ran­ger de manière contrac­tuelle par l’écriture de Myriam Eck. Elle oublie ses repères, se perd dans des replis, des cir­con­vo­lu­tions si bien qu’elle échappe à elle-même. Ras­sem­bler revient à défaire. Mais c’est ce qui rend ces deux textes si pre­nants. Au bord de la défaillance rien n’est figé. L’écriture s’y fait plus secrète qu’établie. Elle ne clô­ture rien, elle ser­pente dans des laby­rinthes d’incertitudes. Il n’existe donc plus seule­ment deux seules faces et le choix entre elles. Reste la dérive. Elle n’est pas fuite : juste une conti­nuité peu agis­sante. De fait, il s’agit même d’une errance à peine programmée.

Lire notre entre­tien avec l’auteure

jean-paul gavard-perret

Myriam Eck, Mains suivi de Son­der le vide , Edi­tions « p. i. sage inté­rieur, 3,14 de poé­sie », Dijon, 2015 — 8,00 €.

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>