Danielle Mémoire, La Nouvelle Esclarmonde

L’écri­ture entre étouf­fe­ment et respiration

Danielle Mémoire pour­suit sa route avant-gardiste en inven­tant, frag­ments par frag­ments, un étrange « cor­pus » en ver­sions avé­rées et apo­cryphes, selon une logique où s’entassent les mises en abyme afin de plon­ger vers les zones les plus obs­cures de la pen­sée. Une nou­velle fois ses per­son­nages s’écharpent et s’échappent tou­jours, per­sua­dés d’être — sans remords et repen­tir — les auteurs d’un cor­pus qui avance un peu plus vers ce que Blan­chot nomma « l’inachèvement ». Leur « men­songe » s’enfonce dans la fic­tion. Elle-même arti­fice, la vérité cri­tique sur­git par jeu de double bande et en ce qu’il ne fau­drait sur­tout pas consi­dé­rer comme un canu­lar. En deux pas en avant et un en arrière, l’œuvre avance avec l’hésitation néces­saire à un espace de jus­tesse qui contre­dit la « voca­tion » qu’on accorde au poète et la puis­sance qu’il reven­dique trop souvent.

Danielle Mémoire , à tra­vers sa Nou­velle Esclar­monde, la refuse et c’est pour cela que son œuvre n’a pas de fin. Rien n’en décide, même pas ses per­son­nages en démul­ti­pli­ca­tion. La forme vien­dra de l’intérieur mais — dit-elle — « de l’intérieur de quoi ?». Peut-être (sûre­ment même) de ce « cor­pus » généré par un ensemble de blocs où l’écriture éclaire génia­le­ment avec les res­sources de la rhé­to­rique clas­sique mani­pu­lée avec humour et déri­sion. L’œuvre avance ainsi d’autant que, dit l’auteure, « la vie n’est pas­sion­nante que dans ce qui s’écrit pour savoir si les choses valent la peine ».
L’écriture fait donc le tri entre ce qui est ou n’est pas, entre l’étouffement et la res­pi­ra­tion. Ce qui n’est jamais simple…

jean-paul gavard-perret

Danielle Mémoire, La Nou­velle Esclar­monde , P.O.L édi­tions, 2014, 240 p. — 19,50 €.

Leave a Comment

Filed under Romans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>