Oscar Muñoz, Protographies

Les effa­ce­ments phos­pho­res­cents d’Oscar Muñoz

« Jamais assez les images » lan­çait Beckett. Munoz l’a en quelque sorte écouté. Il fonce dans la chair et les envoû­te­ments de ce que Bell­mer nomma des “manœuvres” et qu’il reprend à sa main afin d’en pro­po­ser d’autres bords de l’être, d’autres “viandes” voire d’autres mor­ceaux de conscience. Sur­git la science-fiction d’un avant-monde refoulé par le poids des forces sécu­laires du réa­lisme de l’image. Le Colom­bien débar­rasse des créances qu’on croit leur devoir.
L’image avec Munoz n’est plus ce qu’elle était. Il la déma­té­ria­lise, la dégage des sadiques machi­ne­ries qui la join­toyaient au pos­sible. Le créa­teur devient un nou­vel homme des cavernes. Mais il apprend le regar­deur à sor­tir de leurs impasses. L’exposition du jeu de Paume en 2014 et le livre qui lui est consa­cré per­mettent de com­prendre l’importance des pho­to­gra­phies, les vidéos et des ins­tal­la­tions du Colom­bien. Pour cette pre­mière mono­gra­phie fran­çaise, l’artiste a créé une triple vidéo El colec­cio­nista (« Le Col­lec­tion­neur »), où un per­son­nage sélec­tionne, orga­nise des archives per­son­nelles. Le triple “mon­trage” per­met de com­prendre com­ment les images peuvent s’inscrire dans divers “récits” qui modi­fient leur sens. Le natif de Cali (ville qui fut dans les années 60 l’une des villes de l’avant-garde artis­tique avant d’être hap­pée par le tra­fic de nar­co­tiques) garde pour sa cité une « étrange haine-passion ». Son cli­mat chaud, humide, astrin­gent, sa lumière blanche, très forte ne sont pas sans inci­dences dans la genèse de l’œuvre.

Surgit sou­vent des pho­to­gra­phies du Colom­bien un aveu­gle­ment par éblouis­se­ment. La lumière dévore les contours et la net­teté. « Rideaux de douche » laisse appa­raître les fan­tômes roses de corps « effa­cés » der­rière un rideau de plas­tique. Avec Tiz­na­dos (« Noir­cis »), d’un cadavre ne sont per­cep­tibles que des contours vagues. Quant aux« Nar­cisses », leurs figu­ra­tions au char­bon de bois sont dépo­sées au fond d’un bac d’eau. Avec l’évaporation du liquide ne demeure pro­gres­si­ve­ment que la poudre char­bon­neuse que dilue l’image. Sont donc mis en acte les rap­ports de la vie et de la mort, de la pré­sence et de l’effacement de l’image.
Appa­raît aussi toute une réflexion en acte sur l’invention des images. Ecou­tons le pho­to­graphe : « Cela fait trente ans que j’essaie de com­prendre les méca­nismes inven­tés par l’homme pour repro­duire une image. En com­men­çant par le trait à l’encre jusqu’à la repro­duc­tion méca­nique et digi­tale. Mais je reste atta­ché au des­sin, qui est avant tout une action de syn­thèse qui connecte la pen­sée et l’émotion, grâce au geste de la main. » Dans l’œuvre, les ins­tants fixés par la prise puis sur le papier prennent une valeur de repré­sen­ta­tion dif­fé­ren­ciée au sein des séries où la mine de plomb est presque tou­jours pré­sente jusque dans les vidéos inti­tu­lées « vidéos-dessins », « Pro­jet pour un mémo­rial » et « Bio­gra­phi­cas ». Dès lors la pho­to­gra­phie n’est plus un ins­tant figé : elle bouge encore. Elle se com­pose et se décom­pose. Plus qu’une autre  orga­nique, mutante, elle oblige le regar­deur à bou­ger : non seule­ment dans l’espace de l’exposition où toutes les prises de vue sont ali­gnées mais face à cha­cune d’elle : il doit regar­der le temps pas­ser sur cha­cune d’elle en s’approchant ou s’éloignant.

jean-paul gavard-perret

Oscar Muñoz, Pro­to­gra­phies, Musée du jeu de Paume, Paris, Fili­granes Edi­tions, 2014, 160 p. - 35,00 €
Textes de José Roca et Emma­nuel Alloa ; entre­tien de María Wills Lon­doño avec l’artiste.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>