Christian Bobin, La vie passante

L’art de la bribe

Fata Mor­gana repu­blie un des pre­miers livres de Bobin. Il ini­tia une forme de volon­taire légè­reté. Le ton était donné d’emblée : « Je vous écris au pied de cet arbre /souvent aussi je n’écris pas /et c’est sans impor­tance / je dors ou bien je lis / Les livres sont des enfants qui consolent les grandes per­sonnes ». C’était un peu mince, mais voici Bobin pra­ti­que­ment tor­chon sur l’épaule, humble de manu­ten­tion, pro­lé­taire de la poé­sie jusqu’à l’imaginer chez lui avec ses chaus­sons traî­nant sur le plancher.

Cette vision d’une telle poé­sie vraie imite le faux tout en s’évertuant à faire juste. Mais c’est comme si ce sum­mum  s’identifie à l’apex du faux. Bref, faire faux devient un moment du faire vrai (et vice-versa). L’époque vou­lait ça et Bobin y répon­dait sans pour autant reve­nir au bou­quet huys­ma­nien de Des Esseintes là où la plus belle fleur n’est pas la fausse qui a l’air vrai mais la vraie qui a l’air faux.

Toute­fois, Bobin allait inven­ter très vite l’art de la bribe en vaquant entre­temps à des urgences dou­teu­se­ment énig­ma­tiques. Mais c’est comme si, écri­vant, il est sans y être, en train de regar­der, écou­ter à moi­tié amolli de ten­dresse, de charme tou­jours un peu éber­lué.
Il ne ces­sera jamais d’écrire qu’il est « porté par plus léger que moi »,  par­ti­cu­liè­re­ment ici avec sa longue lettre-poème adres­sée à Nella Bielski. Il y découvre la lumière que l’écriture réver­bère légère et ven­ti­lée dans son art de la sim­pli­cité confon­dante. C’est presque ne pas com­prendre ce mot si s’efface la contra­dic­tion qu’il désigne — d’autant que la ten­sion ici  n’installe jamais la moindre contra­dic­tion. Non­obs­tant fut donc ouverte une forme poétique.

jean-paul gavard-perret

Chris­tian Bobin, La vie pas­sante, Fata Mor­gana, Font­froide le Haut, 2024, 48 p. — 14,00 €.

Leave a Comment

Filed under On jette !, Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>