Christophe Manon, Signes des temps

Asinus asi­num fricat

Voici un livre qu’on devrait attendre depuis long­temps. Manon nous plonge dans notre évi­dence de dits plus ou moins contra­riés. En effet, nous sommes  au cœur de nos racines.  Mais ici par ce qui consti­tue nos for­mules toutes faites. Elles  deviennent par exten­sion les Signes des temps.
Nous pour­rions comme l’auteur en ali­gner des pages sans don­ner la langue au chat et bien avant que de sucrer les fraises.

Mais nul ne peut en extraire le suc d’une phi­lo­so­phie por­table. Elle n’est que stucs et stock gon­flés de biceps peu men­taux tant un tel logos est usé. N’en reste qu’une forme de presque bêtise humaine. Curieu­se­ment, tou­te­fois, cela remet nos montres à l’heure loin de celles qui retardent tou­jours dans notre calen­drier de pseudos-sagesse où l’originalité est tout sauf sin­gu­lière.
Si bien qu’un tel pen­sum du quo­ti­dien sou­ligne moins le monde et sa nature que ce qu’ânonnent les terriens.

jean-paul gavard-perret

Chris­tophe Manon, Signes des temps, Héros-Limite, Genève, 2024, 112 p. — 16,00 €.

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>