Maurice Renoma, Photos Ratées, Photos Brûlées (exposition)

Hors Cadres

La pho­to­gra­phie chez Renoma échappe à tout contrôle afin de créer des mou­lages par­ti­cu­liers de l’imaginaire. Lequel devient l’écran dif­fracté d’un espace excen­tré et mobile, cen­tré et immo­bile. Le créa­teur s’y perd en des pen­sées selon un méca­nisme men­tal que la mai­son (en désordre ou non) de son être accorde toujours.

Pour autant, cette nou­velle expo­si­tion pour­rait être esti­mée hié­ra­tique. Mais c’est le par­fait contraire. L’ensemble devient une enquête sur l’esthétique singulière de Renoma à tra­vers ses premières séries pho­to­gra­phiques en argen­tique rare­ment exposées aupa­ra­vant mais tou­jours dyna­miques et vivantes — même si beau­coup ont subi l’irréparable outrage du temps et de dou­teux (par­fois) sto­ckages.
A cette sélection d’œuvres sont jointes des planches contact afin d’accentuer une plongée dans les modus ope­randi com­plexes de Renoma. Il ramène de ses fonds des moments d’expérimentation pour de telles explo­ra­tions visuelles faites d’options nar­ra­tives ou discursives.

La mosaïque d’apparitions éva­po­rées et de fan­tas­ma­go­ries aux fleurs inédites per­met au spec­ta­teur de se retrou­ver face à l’intimité de Mau­rice Renoma per­son­nage public. Son tra­vail pour ce pro­jet témoigne moins la volonté d’emprisonner des oeuvres par­fois sub­ver­sives que de libé­rer un déroulé en diverses cages igno­rées de bar­reaux.
Si bien qu’existe chez ce pho­to­graphe majeur ce que l’on pour­rait appe­ler un art brut mais dont l’aspect vis­cé­ral passe par l’intelligence et la sen­si­bi­lité qui tou­jours fait usage de la sophis­ti­ca­tion construc­trice de son lan­gage iconique.

jean-paul gavard-perret

Mau­rice Renoma, Pho­tos Ratées, Pho­tos Brûlées, Gale­rie Ritsch-Fisch, Stras­bourg, du 19 avril au 1er juin 2024.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Chapeau bas, Erotisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>