Category Archives: Beaux livres

Se distinguent généralement de la tourbe livresque par le format, la quantité et la qualité de l’iconographie, les textures de papier au toucher délicat, et le prix. Manière, si l’on veut, d’aristocratie « de robe »…

André Juillard & Nelly Maurel, La Honte — 50 nuances de rouge

À décou­vrir sans honte ! Jean Annes­tay a demandé à André Juillard de lui four­nir un cer­tain nombre de des­sins, cro­quis de nus réa­li­sés tout au long de sa riche car­rière pour un recueil inti­tulé La Honte. Celui-ci a fouillé dans ses car­tons, dans … Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Beaux livres

Lorenzo Puglisi, Eponyme

Indé­ci­sion vapo­reuse  Les oeuvres les plus récentes de Lorenzo Puglisi réin­ter­prètent les chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art. Avec des noirs pro­fonds et des éclairs de blanc, le natif de Biella balaie depuis Bologne — où il a ins­tallé son ate­lier — … Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Beaux livres, Echos d'Italie / Echi dell'Italia

François Schuiten, Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig & Laurent Durieux, Une aventure de Blake et Mortimer — “Le Dernier Pharaon”

Mais qui est le Der­nier Pha­raon ? C’est le déclic lorsque Daniel Cou­vreur, un jour­na­liste du quo­ti­dien Le Soir, montre à Fran­çois Schui­ten les quelques lignes d’une note inédite lais­sée par Edgar P. Jacobs. Fran­çois Schui­ten, que l’on ne pré­sente plus … Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée, Beaux livres, Chapeau bas

Sophie Michel, Emmanuel Lepage & René Follet, Les Voyages de Jules

Une invi­ta­tion presque irré­pres­sible au Voyage C’est en 2005 que paraissent Les Voyages d’Anna, le récit des péri­pé­ties d’une jolie rousse à tra­vers le monde, en com­pa­gnie Jules Tou­let. Ce der­nier patro­nyme a été retenu en hom­mage à un peintre pay­sa­giste du XXe … Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée, Beaux livres

Sylvie Aflalo-Haberberg, Tu me vois

L’image qui (nous) revient Syl­vie Aflalo-Haberberg part tou­jours d’un désastre. Comme Flau­bert, elle pour­rait dire : “Madame Bovary c’est moi” ( même si elle pré­fère la Madame Arnoux de L’éducation sen­ti­men­tale, ancêtre de Lol V Stein) et comme Sartre : “L’enfer c’est … Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Beaux livres, Chapeau bas, Erotisme