Ahmed Tiab, Gymnopédie pour une disparue

Quand la quête d’identité…

Avec un sujet d’actualité brû­lante, Ahmed Tiab tisse une his­toire huma­niste et cri­mi­nelle sur la recherche des racines, de l’identité, d’une famille. Boris, un des per­son­nages prin­ci­paux, est un enfant aban­donné qui a, cepen­dant, trouvé un cer­tain équi­libre auprès d’une mili­tante qui lui sert de mère. C’est un gar­çon qui se laisse ber­cer par les évé­ne­ments, balo­ter sans vrai­ment se plaindre ni se révol­ter. Il est casa­nier, fervent lec­teur, noue des rela­tions sans len­de­mains, sans vou­loir construire une cel­lule fami­liale. Il est bous­culé dans ses habi­tudes par l’annonce d’un pos­sible frère, par l’embryon d’une famille. Ce choc va le lan­cer à la recherche de cette mère dis­pa­rue, de ce père mort quand il était bam­bin… Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Pôle noir / Thriller

Laurence Skivée, Je m’emballe

Femme sous cellophane

Je m’emballe  évite tout effet de pré­ci­pi­ta­tion mais non de recou­vre­ment. Et de décou­verte tout autant. Il s’agit à la fois d’un pro­jet esthé­tique par­ti­cu­lier que ne renie­rait pas Christo et d’un pré­texte à des ren­contres choi­sies. L’artiste mul­ti­mé­dia a pré­cisé sa démarche : « Nue, munie d’un rou­leau de cel­lo­phane trans­pa­rent je m’emballe comme si j’enfilais une com­bi­nai­son. Je la retire au bout de trois minute, j’obtiens la forme de mon corps que je retra­vaille sui­vant la pose sou­hai­tée ».  Ensuite écrit-elle « j’ajoute des couches pour obte­nir un corps dur et de petite taille ». Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Espaces ouverts

Maurice Blanchot, Chroniques politiques des années trente (1931–1940)

Sauve qui peut la vie

Le scep­ti­cisme est devenu peu à peu invin­cible chez Blan­chot. Néan­moins et avant la publi­ca­tion de  Tho­mas l’Obscur en 1941, l’auteur a déjà der­rière lui une bonne cen­taines d’article des­ti­nés entre autres à des publi­ca­tions telles que La Revue Uni­ver­selle,  Le Jour­nal des Débats, Le Rem­part, Aux Écoutes, Com­bat et L’Insurgé. A l’époque chez l’auteur, le doute sans appel n’est pas encore de mise et celui-là se per­met de nom­breuses réfu­ta­tions idéo­lo­giques. Il garde l’ambition, dans ses chro­niques des années trente, d’agir sur le monde et de dénon­cer bien des ruses idéo­lo­giques. Il com­bat les dog­ma­tismes en met­tant en joue des pré­sup­po­sés insa­tis­fai­sants qui pié­tinent des valeurs que Blan­chot veut défendre. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies

Dino Buzzati, l’intellettuale timido che sublimò l’attesa (Dino Buzzati, l’intellectuel timide qui sublima l’attente)

 Il Mes­sa­gero

Dino Buz­zati, l’intellettuale timido che sublimò l’attesa
di Carlo Nordio

Sabato 22 Aprile 2017

Si definì un pit­tore pres­tato, per hobby,al gior­na­lismo. In realtà Dino Buz­zati fu molto di più: scrit­tore, sce­no­grafo, libret­tista, cri­tico d’arte, cos­tu­mista e poeta. In tutto il ‘900 sol­tanto Jean Coc­teau ebbe una tale ver­sa­ti­lità. Ma a dif­fe­renza del suo omo­logo fran­cese, pre­sen­zia­lista e un po’ istrione, Buz­zati fu un intel­let­tuale timido e riser­vato che man­tenne, anche nell’abbigliamento, una com­pos­tezza mania­cale. Tut­ta­via die­tro questo mini­ma­lismo este­tico si agi­tava una vita­lità com­plessa e contorta, tale da oscu­rare le ribal­de­rie della “lost gene­ra­tion” ame­ri­cana e degli esis­ten­zia­listi di Saint Ger­main de Près. Ne sono tes­ti­moni i suoi rac­conti. Ma soprat­tutto i suoi dipinti. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Echos d'Italie / Echi dell'Italia

Linwood Barclay, En Lieux sûrs

On n’est en sécu­rité nulle part…

Donner une suite à son pre­mier roman Cette nuit-là n’est peut-être pas la meilleure idée du pro­li­fique auteur à sus­pense Lin­wood Bar­clay. Avec En lieux sûrs, il redonne vie à la petite famille qui l’a fait connaître, une famille qui n’a tou­jours pas sur­monté tota­le­ment les trau­ma­tismes subis il y a plu­sieurs années de cela, et qui se retrouve à nou­veau pro­pul­sée dans un imbro­glio mafieux, qui ne tient pas ses pro­messes. L’intrigue manque rapi­de­ment de cré­di­bi­lité, mal­gré de mul­tiples rebon­dis­se­ments. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under On jette !, Pôle noir / Thriller