Les Territoires de Joël Leick (exposition)

Enigme et frontière

Dépouillée, gra­phique l’œuvre de Joël Leick conserve  tou­jours la même vita­lité. Le peintre ignore la nos­tal­gie. Qu’importe si le temps passe. Il suf­fit de la sil­houette d’une femme en noir contre un mur là où tout se pro­longe au-delà de la prise pour, et en un mélange de tech­niques, faire renaître l’érotisme (dis­cret) d’une œuvre si ori­gi­nale. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Erotisme

William Butler Yeats, Choix de poèmes

 L’essence d’éternité

L auteur et tra­duc­teur de ce choix des poèmes du mythique poète irlan­dais pri­vi­lé­gie le côté sen­ti­men­tal de l’œuvre plu­tôt que l’aspect poli­tique ou éso­té­rique.  Les poèmes ter­mi­naux  per­mettent d’entrer dans le théâtre intime du barde. Samama pointe les textes où les échecs sen­ti­men­taux et la rési­gna­tion forcent à une cer­taine sagesse sans doute déso­lante.  D’où les sou­pirs amers : « Ne donne jamais ton cœur », « Sur­tout n’aime pas trop long­temps ». Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Poésie

Daniel Keyes, Des fleurs pour Algernon

Mouse Man

Publié à l’origine sous forme d’une nou­velle en 1959 (prix Hugo l’année sui­vante), puis sous forme de roman en 1966 (prix Nebula), Des Fleurs pour Alger­non est un des chefs-d’œuvre incon­tes­tés de la science-fiction. Il a été adapté en télé­film, puis au cinéma (Charly, 1968). Sui­vront encore deux télé­films, puis une adap­ta­tion en pièce de théâtre, en comé­die musi­cale et en spec­tacle de danse ! Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Chapeau bas, Poches, Science-fiction/ Fantastique etc.

Annette Droste-Hülshoff, Tableaux de la lande et autres poèmes

Sortir de l’ombre des marais

Celle qui est nom­mée en Alle­magne « La Droste » reste la poé­tesse  la plus célèbre de son pays.  Elle a figuré sur des billets de banque et des timbres. Elle demeure en France une incon­nue. Annette von Droste-Hülshoff (1797–1848) en dépit de ses créa­tions puis­santes est écar­tée du cercle des roman­tiques de son temps : Tieck, Jean Paul, Nova­lis. Celan et Johannes Bobrowski ont défendu néan­moins  son œuvre à la langue âpre, rêche, dense et qui ne se com­pro­met jamais avec le roman­tisme clas­sique. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Poésie

Richard-Alain Marsaud de Labouygue & Jean-Côme Tihy, Charles de Gaulle. Le dernier capétien

Le der­nier roi

La mémoire du géné­ral de Gaulle connaît aujourd’hui une évo­lu­tion par­ti­cu­lière. Bien qu’universellement défen­due, elle est de nos jours récu­pé­rée par les pro­gres­sistes de tous poils qui en font un droitdel’hommiste social-démocrate. Dans le même temps, tous ses suc­ces­seurs jusqu’aux plus ridi­cules ont tenté de revê­tir son cos­tume de président-monarque avec plus ou moins de suc­cès. Aucun n’y est par­venu. Aucun n’y par­vien­dra. Tous tra­hissent l’héritage. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies