Léo Fourrier, Un incident mineur

Léo Four­rier ou la vie moderne

En par­tie liber­tin, ce roman raconte – entre autres – ce à quoi res­semblent le beau corps d’aujourd’hui et l’amour qu’il sus­cite dans le monde homo­sexuel. Son « image » est agui­chante ou féroce à tra­vers un per­son­nage – ado­les­cent « éman­cipé » – dont le lec­teur igno­rera le nom. Il sera emblé­ma­tique d’une lit­té­ra­ture sati­rique sur notre temps et plus par­ti­cu­liè­re­ment de cer­tains milieux, leur réa­lité et les légendes que ses acteurs se plaisent par­fois à racon­ter pour infor­mer ou trom­per afin de pré­ser­ver une part de liberté au moment où les inter­dits per­sistent mais selon de nou­veaux rites. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Romans

Hanns Zischler, I wouldn’t Start from Here

Les éga­rés

La construc­tion du livre est fon­dée sur des élé­ments hybrides : mor­ceaux de textes de seconde main avec des­sins qui tentent d’induire un iti­né­raire com­po­site là où tout essaye de se docu­men­ter de gré ou de force grâce à des élé­ments épars, dis­joints où est ébau­chée une vague car­to­gra­phie à la gra­phie approxi­ma­tive. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Espaces ouverts, Inclassables

Gaétane Lamarche-Vadel, Le double nom

L’aug­men­ta­tion du nom

Ni nom de famille, ni famille de nom  “Lamarche-Vadel” pos­sède une valeur per­for­ma­tive. Ce nom crée une com­mu­nion, une fic­tion entre l’auteure et son futur mari (Ber­nard Lamarche). Existe dans ce double nom un double avè­ne­ment qui échappe aux his­toires anciennes. Cette iden­tité fut créée en 1968 de manière novice avant de deve­nir un objet de réflexion et d’écriture. Elle donna d’abord une publi­cité tapa­geuse à une union libre que l’auteure consi­déra comme un geste autant poli­tique que d’amour. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies

Simone de Beauvoir, Mémoires I et II & Sylvie Le Bon de Beauvoir, Simone de Beauvoir

De l’itinéraire ini­tia­tique au plai­doyer pro-domo

Simone de Beau­voir n’avait pas le pro­jet d’écriture « de » l’intime. Néan­moins, très vite elle vit et se pro­jette dans l’avenir comme un écri­vain. Et ce qui a déclen­ché le désir d’écrire n’est en rien lié à ses études et ses ren­contres de la rue d’Ulm. Tout était gravé dans le marbre bien avant. L’auteure avait envie de s’écrire. Et c’est bien là le pro­blème. Et nul hasard dans le fait que les édi­tions Gal­li­mard aient mis si long­temps pour publier de tels écrits dans la Pléiade. Simone de Beau­voir n’est ni Saint Simon, ni Léau­taud, ni Mau­riac. Elle n’est mémo­ria­liste que d’elle-même. Et son regard sur le monde est guidé par la pose. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies, Nouvelles

Guillaume Sorel, Bluebells Wood

Une fable inti­miste et somptueuse

Une vue autom­nale sur une plaine, sur un jeune che­vreuil sou­dain pour­chassé par un molosse. Il pénètre dans une forêt. Une brume l’enveloppe. Son corps retombe dans une forêt fleu­rie, près d’une mai­son de pêcheurs. Alerté par le bruit, un peintre sort, trouve la bête morte et s’interroge : “Les che­vreuils ne tombent pas du ciel.” Il dépèce l’animal, prend ce dont il a besoin et aban­donne le reste aux crabes. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée