Marc Blanchet, 17 secondes & And Also The Trees

Arbre de vie

Qui n’est pas pour­suivi par le fan­tôme d’un arbre ? Autour de lui lou­voie une forme de volupté par­ti­cu­lière. Écri­tures pho­to­gra­phique et lit­té­raire se côtoient ou se dis­joignent pour pen­ser le pay­sage, dans ses mys­tères, ses rup­tures, son opa­cité et par­fois son silence. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Poésie

George Orwell, Le Quai de Wigan

Orwell reste pertinent

Cette nou­velle tra­duc­tion d’un livre de 1937 est vrai­ment bien­ve­nue, d’autant que nombre de pro­blèmes dont Orwell traite se posent de nou­veau, y com­pris en France, en des termes soit iden­tiques, soit assez proches. L’un d’entre eux, et pas le moindre : l’existence d’une classe « moyenne » fort nom­breuse et appau­vrie, qui ne se recon­naît pas dans le dis­cours poli­tique de la gauche modé­rée, et qui pour­rait s’orienter vers l’extrême-droite. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies

Paolo Pelosi Bonini (Mind the gap !) : faire sauter la banque (des images) — entretien

Auto­di­dacte, Paolo Pelosi Bonini crée une oeuvre qui ne peut que séduire par ses qua­li­tés plas­tiques. Existe dans ses séries un ensemble unique par l’imaginaire et la pen­sée qui s’y déploient entre sim­pli­cité et sophis­ti­ca­tion. Le lan­gage pho­to­gra­phique y est épuré, par­fois noc­turne tou­jours pré­cis là où le monde se pense à tra­vers un che­min inédit. Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Echos d'Italie / Echi dell'Italia, Entretiens

Franz Ackermann, A Range of Thoughts (exposition)

Les cartes men­tales de Franz Ackermann

La nou­velle expo­si­tion de l’artiste alle­mand Franz Acker­mann crée une confron­ta­tion entre les obser­va­tions per­son­nelles de l’artiste au fil des décen­nies sur la typo­lo­gie des espaces urbains et la réa­lité d’une pan­dé­mie mon­diale. Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Lilja Sigurdardóttir, Froid comme l’enfer

Un magni­fique per­son­nage de femme

Le pro­logue ins­talle un cli­mat fort inquié­tant. Aurora et Ísa­fold, sa sœur aînée, sont de mère anglaise et de père islan­dais. Aurora vit en Angle­terre, Ísa­fold en Islande. Aurora est aux prises avec un ven­deur de voi­tures dont elle a retrouvé l’argent caché par son épouse en ins­tance de divorce. Il conteste le pour­cen­tage de com­mis­sion qu’il avait accepté. Elle pos­sède les armes pour rem­por­ter l’affaire. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Pôle noir / Thriller