Frederika Fenollabbate, Les Anges de l’Histoire

Corps écrits

Frede­rika Fenol­lab­bate res­semble à la Laure des Ecrits : Tout Hegel com­paré à elle peut aller se cou­cher. Et bien des fic­tions avec. L’auteure n’a rien à récon­ci­lier. Pas même elle-même. Déchirée entre ses contra­dic­tions, elle marie néan­moins  le tri­vial et le sublime. Ren­trer dans Les Anges de l’Histoire revient à tra­ver­ser une fron­tière, s’engager dans une masse ou des sables mou­vants par la voie des temps et des mondes, ceux d’un poids énorme de chaos quasi extra­tem­po­rel. Pour autant, ce livre hir­sute n’a rien d’un livre baroque. Certes l’intime « calien­tis­sime » y côtoie l’épique : mais l’écriture de Fre­de­rika Fenol­lab­bate invente une assise à ce qui aurait pu ne pas en avoir. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Chapeau bas, Romans

Wilfrid Lupano & Baptiste Andreae, Azimut — t. 3 : “Les Anthropotames du Nihil”

Dans les secrets du temps

Dans un uni­vers débous­solé où le Pôle Nord, la quin­tes­sence de l’orientation, est parti en direc­tion du Sud, des per­son­nages tous plus aty­piques les uns que les autres tentent de mener leur propre quête ou de suivre le par­cours que le des­tin leur réserve. De plus, l’horloge du temps s’est dérè­glée, est deve­nue inco­hé­rente. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée

Paul Badin, Loire sauvage

Un monde emboîté dans un autre

Refu­sant de « n’écrire que sur le pire et déser­ter le meilleur », Paul Badin revient à « sa » Loire et ter­mine sa tri­lo­gie enta­mée avec Loire (Tara­buste, 2005) et Loire Lumière ( Ed. de l’Atlantique, 2011). Ce denier pan se fait solaire. L’auteur donne l’équivalent de ce que Camus avait réa­lisé avec Noces. Les poèmes, au cours d’une lente des­cente du fleuve, ras­semblent les pay­sages et les hommes qui les ont construits. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Poésie

Osez, osez Anne-Christine” (Roda) : entretien avec l’artiste

Par ses por­traits, Anne-Christine Roda donne du monde et des êtres une image com­plexe. Il y a la beauté sans fard qui ignore au besoin les stan­dards de la repré­sen­ta­tion « média­tique ». La vision de la nudité crée une archéo­lo­gie poé­tique. Elle n’a rien d’insignifiante. Sur­git de manière frac­tale une har­mo­nie. Elle évoque à la fois la han­tise et la puis­sance des êtres.
La pho­to­graphe com­pose un « cairn » et fait de nous non des voyeurs mais des cor­res­pon­dants clan­des­tins. Le corps nu échappe au simple érotisme. L’artiste lui donne une étrange lumière : la clarté pointe des ténèbres. Sur­gissent des pliures d’ombres, la baie d’un pubis recoud le regard. Sur une poi­trine, la lumière s’étoffe, caresse le cou, les bras. Res­tent des pans au grains d’orge et aux sucres volup­tueux. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Entretiens, Erotisme

Lisa Gardner, Famille parfaite

Le kid­nap­ping d’une famille “modèle” révèle bien des sur­prises

Les Denbe font par­tie des familles en vue et enviées de Bos­ton. Jus­tin, Pdg d’une grande entre­prise, offre à sa femme Libby et à sa fille Ash­lyn, un train de vie qui pour­rait faire la une de bien des maga­zines people.  Tout semble leur réus­sir, jusqu’au jour où ils dis­pa­raissent tous les trois. Ils semblent bien avoir été la vic­time d’un enlè­ve­ment, et pour­tant, aucune trace d’effraction à leur domi­cile, aucun témoin poten­tiel, et bizar­re­ment aucune demande de ran­çon. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under On jette !, Pôle noir / Thriller