Elisabeth Filhol, Bois II — Rentrée 2014

Vie ouvrière ou « la colo­nie pénitentiaire »

Repre­nant un genre roma­nesque qui s’étiole, Eli­sa­beth Fil­hol tente de l’étoiler. Dans une des veines qui firent le suc­cès des éditions P.O.L (avec Les­lie Kaplan en chef de file), l’auteure pré­sente — après La Cen­trale — un roman social sur une des pro­blé­ma­tiques de temps de crise : l’occupation d’usine. Eli­sa­beth Fil­hol connaît le monde de l’entreprise et les états d’esprit de ses divers acteurs, de ses « reve­nants ». Pour autant, son texte manque d’épaisseur en exploi­tant la seule dimen­sion d’horizontalité. Certes, Kaplan tra­vaillait de la même pers­pec­tive mais elle lui don­nait par ses mar­tin­gales de vio­lence poé­tique une force de péné­tra­tion dont manque la nar­ra­tion de  Bois. Il existe sans doute chez la créa­trice une envie cis­ter­cienne de gris, d’anonymat, d’appauvrissement et un sur­pre­nant mélange d’impénétrabilité et de natu­rel ( celui qui échappe aux façades camé­léo­nesques et aux masques jour­na­liers du monstre-entreprise). Néan­moins, la pro­pen­sion éthique évide le pro­pos, l’excentre même si l’auteure pos­sède une pré­science dou­lou­reu­se­ment exacte du centre de gra­vité de la pro­blé­ma­tique qu’elle illustre. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under On jette !, Romans

Frederika Amalia Finkelstein, L’oubli - Rentrée 2014

Tout oublier ou le roman aporique

Les mots de la nar­ra­trice de L’oubli semblent s’effacer et se perdre mais de fait n’appellent que la dérive à leur hori­zon. «Je m’appelle Alma et je n’ai pas connu la guerre. J’ai grandi en écou­tant Daft Punk, en buvant du Coca-Cola et en jouant à des jeux vidéo sur la Plays­ta­tion 2 ». Mais les choses se gâtent : « Un jour, j’ai appris que mon grand-père avait fui la Pologne quelques années avant la Seconde Guerre mon­diale, avant la Shoah. Ce mot m’a long­temps aga­cée : son côté spec­ta­cu­laire ». Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Romans

Massimo Carlotto, Le souffle court

Les nou­velles mafias affrontent le crime “traditionnel”

Les méthodes du crime évoluent avec les nou­velles tech­no­lo­gies dans une société en muta­tion. Si la notion de ter­ri­toire phy­sique à se par­ta­ger reste encore la règle pour une cri­mi­na­lité de petite enver­gure, elle tombe en désué­tude avec l’émergence de cyber-voyous. Mas­simo Car­lotto, avec Le souffle court, le pre­mier volet d’une tri­lo­gie, se pro­pose de mettre en scène ces nou­velles mafias dans leurs œuvres. Une réus­site ! Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Pôle noir / Thriller

lelitteraire.com en vacances d’été !

Le temps de son trans­fert de l’Ile-de-France à la côte d’Azur, dans le pour­tour de la prin­ci­pauté moné­gasque, le site du litteraire.com informe ses lec­teurs qu’il s’octroie quelques jours de vacances for­cées, dans l’attente d’une connexion Inter­net digne de ce nom ( soit vers le 17 août)  !

Merci à tous les lec­teurs pour leur fidé­lité, merci aux chro­ni­queurs pour leur assi­duité et à très bien­tôt sur la Toile !

fre­de­ric grol­leau
direc­teur de la rédaction

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Philippe Jaffeux, Alphabet de A à M

Philippe Jaf­feux d’une nou­velle esthé­tique et d’un nou­veau dialogue

Philippe Jaf­feux pro­pose ici pour la pre­mière fois la com­pi­la­tion de son « désastre très langue + très langue + très langue + très langue » qui demeure une des plus grands entre­prise lit­té­raire du temps avec à la fois tous les effa­ce­ments pos­sibles du simple logos pour une autre dignité du verbe. Les mots avancent ou sont en retard par effet d’alphabet. Non seule­ment « l’alfa bée » mais la syn­taxe se démul­ti­plie en cou­pures, comp­tines pour — sous pré­texte de clas­se­ments — désor­ga­ni­ser avec gour­man­dise et goin­fre­rie le monde et ses ordres. Face à la cupi­dité libé­rale, la lit­té­ra­ture offre un retour d’ombre en prou­vant com­bien tout logos peut s’enrayer lorsque les cotes du non-sens montent inopi­né­ment. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Poésie