Sue Rynski, End of the Night

Sue Rynski, pho­to­graphe grunge

L’Amé­ri­caine Sue Rynski crée des « il était une fois » où les prin­cesses des scènes pop finissent au fond des bars. Pour autant et même lorsque, des moments forts, il ne reste que les rebuts, tout s’anime encore. Un cer­tain show must go on. Sérieux comme le plai­sir, la pho­to­graphe ne charge jamais ses por­traits. Le monde est tel qu’il est entre le flux des concerts et ce qui se passe après. Il existe en de telles prises moins des débauches que des débâcles, sou­li­gnées par les angles de prises de vue. Sous effet de repor­tage sur­git une poé­sie grunge, néo-punk dans lequel le regard devra faire une par­tie du che­min pour com­prendre ce qui est à l’image. A par­tir de cette posi­tion de prin­cipe, chaque œuvre devient le désir d’être au monde par l’acte de glis­ser dans la nuit, de s’incarner dans des égéries capables de repré­sen­ter des pop-stars mais tout autant leur inverse. Et ce n’est par éton­nant si Iggy Pop s’est retrouvé dans un tel tra­vail. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Erotisme

Valentina D’Urbano, Acquanera

La malé­dic­tion des dons !

Dans une région recu­lée des Alpes ita­liennes, où la nature est ingrate, le roman relate la vie d’une lignée de femmes mar­quées au fer rouge par d’étranges dons. For­tuna, la nar­ra­trice, revient après dix ans d’absence dans ce vil­lage où elle s’était juré de ne jamais remettre les pieds. La presse a fait état d’ossements humains retrou­vés dans un ravin. Ce pour­rait être ceux de Luce, dis­pa­rue mys­té­rieu­se­ment… Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Chapeau bas

Celui qui dit avoir renoncé à la poésie : entretien avec Guillaume Decourt ( A l’approche)

Avec A l’approche, son troi­sième recueil, Guillaume Decourt se fait d’une cer­taine manière plus léger et prouve un humour insi­dieux et plus que décoiffant…

Entre­tien :

Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?
Le fait de me cou­cher tôt.

Que sont deve­nus vos rêves d’enfant ?
Je les ai mis sous verre.

A quoi avez-vous renoncé ?
A la poé­sie. Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Entretiens, Poésie

Guillaume Decourt, A l’approche

L’ hyper­tro­phiste

Avec ce troi­sième recueil, Guillaume Decourt se fait d’une cer­taine manière plus léger et prouve un humour insi­dieux et plus que décoif­fant. Celui-ci coupe la tête comme l’auteur désire que soit tran­chée au der­nier jour la sienne. Et lorsque sa mère viendra(it) la récla­mer, le poète de pré­ci­ser : « Vous n’aurez qu’à lui dire / D’aller se faire foutre ». En atten­dant, le texte et son fomen­teur suivent leur cours pas­sa­ble­ment chargé d’alcool si bien qu’il est par­fois dif­fi­cile de dis­tin­guer le cru du cuit. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Chapeau bas, Erotisme, Poésie

Robert Varlez, Collages (exposition)

Le pot au feu wallon

Issus du flux d’un célèbre réseau social (Face-book) où ils sont signés Robert Rozel­rav, les col­lages pré­sen­tés aux « Champs Libres » sont les fruits défen­dus du des­si­na­teur belge Robert Var­lez. Après ses expé­ri­men­ta­tions ciné­tiques (réédi­tées aux éditions The Hoo­chie Coochie), celui qui fut un des « illus­tra­teurs » de la défunte revue « Minuit » et co-créateur de « l’Atelier de l’Agneau » donne ici libre court à son ima­gi­naire de par­fait irré­gu­lier de l’art. Les mondes de l’art, de la société, de la poli­tique et de l’histoire sont repris de manière ico­no­claste et jouis­sive. Rien de plus caus­tique que des mon­tages où le corps au crâne fendu devient une mala­die de l’esprit (l’inverse est vrai aussi). Sur­gissent les ful­gu­rantes épîtres plas­tiques des empa­lés d’un monde désolé dont l’auteur dresse céno­taphes et mau­so­lées dégin­gan­dés. Conti­nue rea­ding

3 Comments

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Erotisme