Anick Roschi, Je vous fleure & Seconde vie

Ceci est la matière de ses rêves (ou presque)

Anick Roschi nous livre ses chan­sons bien douces même si ses per­son­nages bas­culent cul par-dessus tête —  mais en tout bien et tout hon­neur. Des bou­teilles s’ouvrent, des repas se prennent sur le pouce et l’index levé vers des auto­mo­biles impru­dentes. Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Poésie

Jean-Hugues Oppel, 19 500 dollars la tonne

Des méca­nismes peu relui­sants de la finance

Jean-Hugues Oppel prend la finance folle pour cadre de son intrigue. Il décrit les méca­nismes qui amènent à ces cota­tions bour­sières et les gens de l’ombre qui y par­ti­cipent, de près ou de loin dans des direc­tions qui peuvent sem­bler bien éloi­gnées mais tra­vaillent à construire le mar­ché. Cela va de l’évaluation des réserves de mine­rais, à l’élimination de gêneurs… Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Pôle noir / Thriller

Thierry Marin-Scherrer, Nous sommes presque réels

Vertige de l’amour

Martin-Scherrer esquisse des traits qui partent de points de diver­gence et de conver­gence à “l’ombre” de l’oeuvre de Joë Bous­quet dans un dia­logue amou­reux où se croisent Côme et Viviane. Le pre­mier  est plus inté­res­sant que la seconde. Non parce qu’il mène for­cé­ment la danse mais parce qu’à tra­vers lui l’entretien est sans cesse relancé pour faire sen­tir un espace méta­phy­sique d’un espace en com­mun  où comme l’écrit Bous­quet dans “Le Pois­son d’or”, “toute pen­sée s’élève dans l’isée de l’être à qui elle sera com­mu­ni­quée”. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Poésie, Romans

Qui a tué mon père (Édouard Louis / Stanislas Nordey)

Figure du père déchu

La poli­tique est d’emblée défi­nie comme cli­vage, entre ceux qui sont pro­té­gés, et ceux qui sont expo­sés : à la vul­né­ra­bi­lité, à la per­sé­cu­tion, à la mort. Un fils revi­site ses décon­ve­nues enfan­tines à tra­vers des bribes de dia­logues fami­liers, comme des confi­dences recher­chant par une tona­lité nou­velle à recons­ti­tuer une absence. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Théâtre