Cathy Garcia Canalès, Aujourd’hui est habitable

Aux prises avec l’insaisissable

Le der­nier opus de Cathy Gar­cia Cana­lès peut se lire de diverses façons. Emporté par ses images et pro­phé­ties, on glis­sera dans le cou­rant de cet éner­gique « jus de poème » (p. 25) teinté d’une menace, d’une urgence indé­fi­nies. Ou bien, atten­tif aux clés de lec­ture qui pour­raient éclai­rer l’intention pre­mière de la poé­tesse, on lira peut-être le jour­nal d’une mala­die, d’un affron­te­ment au « temps de mort » (p. 18), d’une sub­ver­sion de tous les déter­mi­nismes – ceux du corps, ceux du temps – opé­rée par la parole poé­tique grâce à laquelle « la crue du vivre défer­lera » (p. 29). Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Non classé, Poésie

François Bory,Tels qu’en eux-mêmes

L’intime et l’extime

Fran­çois Bory est le spé­cia­liste de l’extime. Il s’intéresse plus aux autres qu’à lui-même. Cela est peut-être une ques­tion d’âge. Quoique : un de ses confrères en âge « octo­gé­nique » – Ben – est l’exemple par­fait du tout à l’égo. Néan­moins l’un comme l’autre cultive une dis­tance. Et après tout l’ego n’est pas for­cé­ment le nar­cis­sisme. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Essais / Documents / Biographies, Poésie

Marie Philippe Deloche, Assise dans les herbes des dunes

Chinoise

Visibles, les images de Marie Phi­lippe Deloche ne sont jamais réduc­tibles à l’apparence. Mais elles ne se limitent pas plus au domaine de l’illusion et du trompe-l’œil. Elles s’entrouvrent au milieu du froid et deviennent aussi mélo­dieuses qu’intenses : leurs vagues de lumière mordent les murs et les âmes. Les pro­po­si­tions plas­tiques deviennent une voix silen­cieuse aux pro­fon­deurs noc­turnes dans la lumière. Leurs inci­sions font traces et mélo­pées. Sur­git un « Verbe » mys­té­rieux dans ce qui tient d’un exer­cice spi­ri­tuel. Il tatoue la nuit de ses injonc­tions. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Poésie

Claudia Huidobro, Faite main / Hand Maid (exposition)

Hors cadre

L’œuvre de Clau­dia Hui­do­bro se carac­té­rise par une évi­dente beauté for­melle qui se mani­feste notam­ment par l’utilisation de décors fri­sant l’énigme. Celle qui fut l’égérie des plus grands pho­to­graphes (notam­ment de Jean-Paul Gaul­tier) déve­loppe une recherche qui inter­roge le culte de la beauté et de la fémi­nité à la fois à tra­vers la pho­to­gra­phie, le pho­to­mon­tage , le des­sin et la per­for­mance. Dans sa série « Tout contre », réa­li­sée dans un châ­teau du sud de la France, le corps enva­hit l’espace. Celui-ci semble ne plus pou­voir le conte­nir. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Mathieu Riboulet, Nous campons sur les rives

Dans la cre­vasse des mots et des lieux

Mathieu Ribou­let n’est jamais aussi bon que lorsqu’il s’engage en des textes courts. Comme Pas­cal Qui­gnard, les petits trai­tés lui vont mieux que les romans ou les écrits auto­bio­gra­phiques. Les six textes brefs des rêve­ries pic­tu­rales de Lisière du corps le prou­vaient il y a trois ans. Et ce Nous cam­pons sur les rives pousse un peu plus loin la ques­tion du lieu qui lui-même ouvre une réponse inat­ten­due à l’injonction « va voir dehors si j’y suis. » Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Inclassables, Poésie