Thierry Marin-Scherrer, Nous sommes presque réels

Vertige de l’amour

Martin-Scherrer esquisse des traits qui partent de points de diver­gence et de conver­gence à “l’ombre” de l’oeuvre de Joë Bous­quet dans un dia­logue amou­reux où se croisent Côme et Viviane. Le pre­mier  est plus inté­res­sant que la seconde. Non parce qu’il mène for­cé­ment la danse mais parce qu’à tra­vers lui l’entretien est sans cesse relancé pour faire sen­tir un espace méta­phy­sique d’un espace en com­mun  où comme l’écrit Bous­quet dans “Le Pois­son d’or”, “toute pen­sée s’élève dans l’isée de l’être à qui elle sera com­mu­ni­quée”. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Poésie, Romans

Qui a tué mon père (Édouard Louis / Stanislas Nordey)

Figure du père déchu

La poli­tique est d’emblée défi­nie comme cli­vage, entre ceux qui sont pro­té­gés, et ceux qui sont expo­sés : à la vul­né­ra­bi­lité, à la per­sé­cu­tion, à la mort. Un fils revi­site ses décon­ve­nues enfan­tines à tra­vers des bribes de dia­logues fami­liers, comme des confi­dences recher­chant par une tona­lité nou­velle à recons­ti­tuer une absence. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Théâtre

François Jullien, Vivre une seconde vie

Précis de décan­ta­tion

Tout nous intime de « réus­sir » notre vie. Le sou­ve­rain pon­cif manie à mer­veille l’anglicisme : per­for­mer par­tout, quitte à faire appel à un coach, rele­ver les chal­lenges, res­ter smart et fit. La phi­lo­so­phie sert par­fois de cau­tion morale à ces injonc­tions sociales et éco­no­miques : nos sophistes modernes se font char­la­tans pour l’élite – les « essayistes » média­tiques – ou pour la mul­ti­tude – les livres de déve­lop­pe­ment per­son­nel. Est-ce à dire que la phi­lo­so­phie, pour­tant essen­tiel­le­ment amour de la sagesse, doit renon­cer à toute pré­ten­tion éthique ? Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies

Chantons et pas seulement sous la pluie : entretien avec Cécile Xambeu (Poètes du voyage )

Cécile Xam­beu a monté plu­sieurs pec­tacles qui mêlent poé­sie, spec­tacle et musique. Entre autres Poètes du voyage. La créa­trice pro­pose des per­for­mances éner­gi­santes qui per­mettent de bous­cu­ler le spec­ta­teur avec la part de risque que cela sup­pose. Dans ce but, elle tra­verse genres et méthodes en pas­sant du bur­lesque et la clow­ne­rie à des moments plus sérieux. En 2011, son texte écrit en hom­mage à sa grand mère Mater d’asile fut monté à Genève où la créa­trice mit à jour de manière puis­sante l’amour filial et de la déhu­ma­ni­sa­tion des hôpi­taux. Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Entretiens, Poésie